Créativité

 

Quand j'étais enfant, j'aimais jouer dehors. J'adorais observer les animaux et suivre leurs formes corporelles avec des lignes. En tant qu'adulte, j'ai travaillé comme opératrice téléphonique pendant un certain temps. Quand il n'y avait pas d'appel, je griffonnais des figures fantaisistes sur le dos dur des blocs-notes.

À 30 ans, j'ai commencé  à peindre pendant mon temps libre. Je dessinais des objets, des personnes, des paysages que je rencontre lors de mes voyages.  À la maison, j'avais un tableau de 2 mètres de haut fixé au mur de la cuisine. Un grand papier blanc y était fixé.

Mes premières improvisations ont montré un chaos. Ce que je voyais devant moi m'a effrayé. C'était une redécouverte de mes sentiments qui étais enfouis en moi depuis des années. En dessinant et en peignant, je leur ai offert un espace pour s'exprimer. Enfin, quelque chose en moi a commencé à respirer, à bouger, à se détendre, la brume intérieure s'est dissoute, la vue est devenue plus claire.

Après quelques mois d'examen intensif de moi-même sur le papier, j'ai mis le pinceau de côté. Je voulais m'exprimer différamment. Les feuilles de papier étaient devenus trop volumineux. J'ai prix la décision de m'exprimer sur un format plus petit, un feutre noir a remplacé le pinceau.

De nouveau une feuille blanche devant moi, je cherche le milieu, je fixe un point. Une ligne émerge, elle est étroite, fluide, en expansion. Parfois une deuxième apparaît, elles se rencontrent, se séparent, parfois elles reviennent ou cherchent la distance.

Pendant cette période, j'ai suivi des cours à la Rote Fabrik à Zurich traitant le thème de l'art". Avec Sirpa Suhner, j'ai fait la connaissance de la "peinture anthroposophique à l'aquarelle".

Pendant ma formation de thérapeute en peinture, nous nous sommes plongés dans le monde des couleurs, des formes et des sentiments. Nous avons fait des essais, nous avons toujours eu de nouvelles tâches à résoudre, nous avons ouvert notre cœur et nous avons laissé des images colorées inhabituelles sur les murs. La première année, nous devions faire quelque chose de créatif tous les jours, j'ai décidé de continuer à expérimenter avec des lignes.

En 2005, j'ai ouvert mon propre atelier de peinture, où jeunes et vieux m'ont rendu visite. Certains d'entre eux sont devenus artistes, d'autres ont travaillé sur leur biographie, d'autres ont cherché du réconfort dans le dessin et la peinture lorsque de graves maladies les affectaient, d'autres encore sont venus ici pour s'amuser, pour être eux-mêmes et parfois pour dissiper le préjudice "tu peux pas ou je ne peux pas peindre".  Oui, il faut du courage pour oser quelque chose de nouveau. J'ai regardé avec plaisir enfants et adultes , sortir de l'atelier avec un sourire après une seance de peinture d'une heure ou deux.

2007 Première exposition individuelle, d'autres suivent chaque année.

2011 Stage de 6 mois dans le département de thérapie artistique du CSP à Nottwil. J'y ai pu constater à quel point la peinture peut être une source de guérison et de soutien pour les personnes à mobilité réduite.

De 2013 à 2018, je me suis occupé de personnes âgées malvoyantes dans un foyer. Le thème de l'ombre et de la lumière y ètait toujours présent. À travers mes yeux, les gens ont fait l'expérience de ce qu'ils ne pouvaient pas voir eux-mêmes, et j'ai expérimenté avec eux les fines nuances de voir et de ne pas voir.

L'année 2018 a marqué un tournant. Les couleurs ont trouvé leur place dans mes dessins linéaires. 2019 était  une année de changement interieur et exterieur . Pour me distraire je me trouvais souvent observant les oiseaux dans mon jardin. Je me demandais à chaque fois d'ou est-ce qu'ils viennent, et ou vont-ils? Leur son me caraissait l'ame.

En 2020, nous sommes tous soumis à des restrictions en raison de la crise de Corona. Je défie l'isolement en jonglant avec des feutres et des pinceaux. Comparables aux hommes, aux plantes et aux animaux, il y a des couleurs dans l'art qui s'associent et d'autres qui ne s'entendent pas. Cette variété des nuances, qui se montrent lorsque je peins avec toutes une gamme de couleurs, me surprend à chaque fois. 

En 2021, je découvre la joie de la photographie. Un court instant est capturé. Une voix dit "Regarde". Je suis.

Je recommence  à peindre à l'acrylique. Un mouvement devient perceptible. Le flux sur la page apparait intense. Un dialogue commence entre moi, le peintre et les histoires sur le canvas.